Kerridge

Kerridge

Fatal Light Attraction

(Downwards)

Dense et oppressant, le nouvel opus, Fatal Light Attraction, de l’anglais Samuel Kerridge, l’est sans conteste, avec ses sonorités métalliques et ses mouvements métallurgiques, tout droit sortis d’une fabrique taylorienne, dont la première a été joué live lors du dernier festival Atonal à Berlin, aux cotés des artistes Andrej Boleslavský et Mária Júdová qui ont créé pour l’occasion, un jeu de lumières, avec lequel jouait Kerridge de manière interactive. Pour ne pas être en reste de sensations uniques, Kerridge a utilisé des synthés et instruments construits sur mesure, histoire de nous perdre un peu plus dans son univers aux allures de Big Brother insatiable, dépassant les frontières des genres pour brouiller définitivement les pistes, effaçant de manière méthodique les ultimes racines emprisonnées dans un quelconque dancefloor humanoïde. Fatal Light Attraction porte merveilleusement son titre, avec ses jeux d’ombres et ses explosions post-techno, preneurs d’otages de cortex aux stimuli tournoyants et définitivement passés dans une essoreuse caillouteuse aux sonorités rauques et sauvages. Kerridge ponce chaque recoin de la perception avec volupté, polissant sans relâche toute opposition à la musique contemporaine, avec rudesse et brusquerie, véhémence et radicalité constructiviste, romantisme désespéré et noirceur attractive. Vital.

Roland Torres

Site : soundcloud.com/samuelkerridge

kerridge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s