SPELLLING

SPELLLING

The Turning Wheel

(Sacred Bones Records)

Tia Cabral alias SPELLLING délaisse les synthés froids de ses deux précédents albums pour nous surprendre avec The Turning Wheel, composé autour d’orchestrations majestueuses, où cordes, cuivres, harpes, chœurs, piano… nous entrainent dans une pop soul qui n’est pas évoquer les grandes heures de certaines productions nées dans les années 60, appuyée par une production résolument actuelle.

A la tête d’une trentaine de musiciens, SPELLLING nous envoute d’un bout à l’autre de The Turning Wheel, avec ses titres tissées dans des étoffes soyeuses, enluminures tracées à la pointe d’un pinceau délicat.

La voix de SPELLLING survole l’ensemble avec une classe dingue, s’appuyant sur des arrangements classiques laissant la lumière caresser un monde en équilibre, cherchant en vain à trouver le moyen de changer le cours des choses.

On n’est sans penser à un mélange improbable entre Kate Bush et Marvin Gaye, The Beatles et Solange, faisant tournoyer les ambiances sur des matelas de mélodies vibrantes capables de doubles salto éblouissants.

Les expérimentations et les propositions se succèdent, bâtissant un opus à la richesse fabuleuse, où les pistes ouvertes sur certains titres amènent à des paysages accidentés, révélant un monde complexe à la profondeur majestueuse. Vital.

Roland Torres

Site: spellling.bandcamp.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.