Distant Animals

Distant Animals

Constancy Blooms: An Abridged History of Rust

(Liburia Records)

Constancy Blooms brouille les pistes, efface ce qui a existé pour proposer une alternative inédite qui peut induire le doute. Les lieux dans lesquels Distant Animals a enregistré, se voient exploités sur un même plan, bien que séparés géographiquement, pour être à nouveau déliter par un travail de sur-impression.

Le quatuor explore les possibles, navigue au croisement de la musique contemporaine et de l’improvisation, de l’abstraction et de l’électroacoustique, trainant les instruments dans un ailleurs chamboulé constamment, résumant dix ans de travail en 55′, pratiquant l’Art de la concision, nourri de voyages et de changements, de symbiose et de complicité.

La longueur apporte son lot de surprises, laissant l’auditeur se prendre au jeu de l’imprévu et des effets de bascule, le jazz circulant sur des pistes trouées par une électronique tournant autour de cuivres touchés par une maladie étrange, virant du coté de cordes caressées par un archet aux volutes déviantes moyenâgeuses. Distant Animals revisite le monde, apprivoise l’inconscient domestique, avançant tel un animal aux sens éveillés. Superbe.

Roland Torres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.