David Shea

David Shea

the Tower of Mirrors

(Sub Rosa)

Puisant son inspiration du roman chinois Hsi-yu Pu, écrit en 1652 par Tung Yen, the Tower of Mirrors est une oeuvre labyrinthique, dont la narration semble imbriquer les titres les uns dans les autres, catapultant l’auditeur dans des énergies bousculées où les samples défilent tout en côtoyant les instrument de Erik Friedlander, Zeena Perkins, David Morley, Simeon Cain, Dave Douglas, Jim Pugliese, enrobés de textes lus par Vivian Huang.

Publié pour la première fois en 1995, the Tower of Mirrors impose David Shea comme un maitre dans l’art du sampler, donnant vie à des bribes auditives éparses pour confectionner un univers aux confluents de l’exotica et du jazz, de l’expérimentale et de la musique asiatique, brouillant les frontières pour nous faire pénétrer dans les profondeurs d’un no man’s land jubilatoire.

On est littéralement emporté et subjugué par le travail de l’artiste, qui réussit l’exploit de faire vivre avec la même intensité et la même force des sources auditives disparates, travaillant sur les notions de relief et de profondeur, de spontanéité et d’improvisation, d’écriture et de liberté. Vital.

Roland Torres

Site: davidshea1.bandcamp.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.