Robert Haigh

Robert Haigh

Black Sarabande

(Unseen Worlds)

Alors que le monde tourne de plus en plus vite, que les images défilent de plus en plus fort, que la vie devient de plus en plus folle, Robert Haigh continue de semer, depuis Creatures Of The Deep, ses miniatures ambient, teintées de post-classique vaporeux.

Satie n’est jamais très loin des paysages sonores développés par Black Sarabande, de par cette douce mélancolie qui s’en échappe, enrobée de poésie tactile et de notes égrenées avec subtilité, créant un monde détaché des forces telluriques et attiré par les cimes de cieux teintés de sépia.

Robert Haigh mixe les couches avec finesse, intégrant sous les instruments des éléments field recordings brillamment mixés, conférant à son album une aura de quiétude faussement contemplative, chargé de vie et de nature en mouvement. Superbe.

Roland Torres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.