Jake Muir

Jake Muir

Lady’s Mantle

(Sferic)

Connu sous le pseudo de Monadh, avec lequel il a sorti des albums pour des labels comme Touch ou Further Records, américain Jake Muir s’impose via Lady’s Mantle comme un des artistes les plus singuliers de la scène ambient, développant un univers aux résonances aquatiques, enrobés d’échos pop lointains.

Lady’s Mantle puise ses ressources dans le surf-rock des années 60, passés sous une multitude d’effets et de réverbes qui obscurcissent le ciel pour envoyer nos sens dans des stratosphères ouatées pleines d’élasticité et de fragilité nuageuse, qui ne sont pas sans évoquer la combustion naturaliste d’un Gas ou les dérives dub d’un Jan Jelinek.

Jake Muir joue avec les espaces, intercalant des ondes gravitationnelles et faisant tournoyer des mélodies dans le ventre de mères nourricières repliées sur elles mêmes. Lady’s Mantle est le centre de quelque chose de bien plus grand que l’histoire qu’il cherche à raconter, début d’une existence aux allures de Big Bang en formation, univers en expansion aux mouvements subtils caressé de lumières divines. Envoûtant.

Roland Torres 

Site : soundcloud.com/jake-muir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.