The Body

The Body

I Have Fought Against It, But I Can’t Any Longer

(Thrill Jockey)

Lee Buford et Chip King forment l’une des formations les plus intriguantes et fascinantes la scène extrême de ces dernières années. Avec leur nouvel opus, dont le titre est extrait d’une phrase de la lettre de suicide de Virginia Woolf, The Body continue de surprendre et de radicaliser son approche musicale.

Alternant plages drones et pulsations core, The Body continue de nous plonger dans les affres de la douleur, de la solitude et du désespoir, à coups de vociférations et de chants féminins, assurés par Kristin Hayter de Lingua Ignota, les titres basculant sans cesse dans les bas-fonds de la folie, de la douleur et de la noirceur.

Si The Body subjugue, c’est de par sa capacité à se renouveler, tout en continuant de faire évoluer son univers reconnaissable entre tous, conjuguant éléments électroniques, guitare et batterie, le tout ponctué par les vocaux primitifs de Chip King.

Album sans concession à la beauté désespérée, The Body tutoie les cimes d’une poésie romantique, voire gothique, aux influences érudites, maltraitant l’obscurité pour finir en beauté avec le très satien Ten Times A Day, Every Day, A Stranger, du poète Bohumil Hrabal, dont la lecture est assurée par l’auteur lui-même. Le noir n’a jamais semblé aussi profond. Un album d’une intensité rare. Sublime.

Roland Torres

Site : thebody.bandcamp.com 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.