Injury Reserve

Injury Reserve

By The Time I Get To Phoenix

(Self Released)

Enregistré peu de temps avant le décès de Stepa J. Groggs, troisième membre d’Injury Reserve, By The Time I Get To Phoenix est un opus gorgé de noirceur et d’expérimentations abstraites, de saleté numérique et de grattements écorchés.

Injury Reserve se penche sur la perte et la désolation à travers des paysages cramés jusqu’au sang, le son crasseux de l’ensemble n’est pas sans rappeler l’approche de certaines oeuvres de Moor Mother ou d’Armand Hammer, effaçant les rythmes sous une accumulation d’effets qui rend l’ensemble malaisant et hypnotique.

Radical d’un bout à l’autre, By The Time I Get To Phoenix joue avec nos nerfs, plante ses rythmes sous un amas de détritus corrosifs, entrainant le rap vers des contrées dévastées par une industrialisation omniprésente, sur lesquelles les vers répandent leurs flows de mots déchirés. Très fortement recommandé.

Roland Torres

Site: injuryreserve.bandcamp.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.