Tomaga

Tomaga

Intimate Immensity

(Hands in the Dark)

Fini de composer dans l’urgence, juste avant le décès prématuré de la moitié de Tomaga, Tom Relleen (The Oscillation), emporté l’année dernière par un cancer de l’estomac, Intimate Immensity est de manière assez paradoxale, un album testament aux allures d’ode à la vie.

Porté par les percussions de Valentina Magaletti, le duo a su créer une nouvelle fois un univers emprunt de poésie, où l’étrangeté se métamorphose à chaque rythme, en cadence joyeuse à la légèreté soyeuse.

Le groove omniprésent prend des formes multiples, glissant ou bondissant, marchant ou dansant, sur des textures organiques à la beauté enivrante.

Il est impensable de penser que Tomaga ne résonnera plus dans un futur en mouvement, laissant pour nous ces dix titres à l’immensité touchante, atmosphères sophistiquées où l’élégance rime cette fois avec tristesse.

Intimate Immensity restera comme le requiem d’une existence à expérimenter et nous faire voyager dans des profondeurs oniriques aux balancements fragiles, où la poussière n’est finalement que le fruit d’une imagination délétère, gravée dans les émotions de notre trop éphémère réalité. Vital.

Roland Torres

Site: tomaga.bandcamp.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.