James Blake

James Blake

Assume Form

(Republic/Polydor)

Depuis ses débuts, James Blake n’a cessé de peaufiner son style tout en repoussant à chaque fois ses propres limites, réinventant sa singularité à travers des productions qui puisent autant dans une certaine forme de romantisme que de modernité r’n’b gorgés de trap et de soul futuriste.

Assume Form surprend de par le foisonnement d’artistes invités, de Rosalía en passant par André 3000, Metro Boomin, Travis Scott, Moses Sumney, ainsi que par l’équilibre et la sophistication de chaque titre, qui bien que dépouillé à l’extrême, regorge d’un fourmillement de décalages rythmiques et de cassures subtiles, d’arrangements enracinés autant dans le classique que le jazz, la trap ou la pop, pour un opus aux mélodies envoutantes.

James Blake continue de composer un univers qui lui est propre, et ce ne sont certainement pas les featurings qui viendront changer la donne, bien au contraire, appuyant au contraire une vision forte de la musique d’aujourd’hui et de demain.

Assume Form, sous des allures moins expérimentales que The Colour In Anything, n’en reste pas moins un album viscéral aux tiroirs remplis de trésors cachés que l’on apprend à découvrir au fil d’écoutes répétées. Vital.

Roland Torres

Site : www.jamesblakemusic.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.