Haron

Haron

Wandelaar

(Queeste)

Wandelaar, le premier album du producteur hollandais Haron, pose les bases dès le titre d’ouverture, Lotuseter, dont la durée de 10 minutes permet de pénétrer en douceur dans son univers des plus aériens.

Tout chez Haron est minimalisme et notes suspendues, atmosphères volatiles et grâce céleste. Les quelques notes de synthés et les pianos nuageux, se conjuguent et se croisent sans jamais chercher à s’imposer, livrant des mélodies cinématographiques évoquant une nature bercée par le souffle du vent et les mondes invisibles d’insectes circulant sous nos pieds.

L’esprit de Satie n’est jamais bien loin, lorsque le piano devient l’axe central de ses recherches, libérant ses notes au compte-gouttes pour aller flirter avec la modernité évanescente d’un Ryuichi Sakamoto ou d’un Terre Thaemlitz, tournant en spirale autour de systèmes oniriques aux rayonnements subtiles et hypnotiques. Un premier album à la sensibilité à fleur de peau sur le tout jeune label Queeste, dont c’est la première sortie, de quoi croire en l’avenir. Sublime.

Roland Torres

Site : soundcloud.com/wivah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.