Gooms

Gooms

V1 (Descent)

(Anyines)

Toute tentative de classification de Gooms est vouée à l’échec, tant les chemins entrepris et hors-pistes permanents semblent former l’épine dorsale de leur nouvel opus V1 (Descent).

Cet album est aussi l’histoire d’une création chaotique liée à une perte, celle du batteur Lasse Bækby Buch, qui est aussi la voix centrale de ce projet, parti avant la finalisation de V1 (Descent).

Pris entre expérimentations ambient jazzy dénudées et vocaux fragiles, chaque titre joue avec des tensions invisibles et des variations hantées à rapprocher d’un Chet Baker au bord du gouffre et les dérives expérimentales d’un Scott Walker sur des terres arides, coulées dans un minimalisme prêt à imploser.

Gooms a créé une oeuvre sensitive à la croisée des perceptions, chargée de beauté abstraite et de vulnérabilité, de fuite en avant et de chute abyssale dans les profondeurs d’une douleur muette transformée en mélodies lumineuses, traversées de poésie abrasive et de réalité sublimée. Subjuguant.

Roland Torres 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.