Prairie

Prairie

After The Flash Flood

(Denovali)

Dernier volet d’une trilogie commencée avec I’m So In Love I Almost Forgot I Survived A Disaster, suivie de Pack Of Hounds, le nouvel opus After The Flash Flood de Marc Jacobs alias Prairie, est un voyage en cinémascope sur des territoires désolés, sous lesquels glissent des fissures prêtes à remonter à la surface et engloutir une humanité en fin de course.

Dark ambient enrobé de doom, After The Flash Flood s’impose comme un album majeur, de par sa force viscérale à la narration virtuose, où guitares déployées vers des cieux chargés d’électricité et machines incandescentes aux effluves noise puissantes, dessinent des drones bousculés par l’éphémérité de notre existence.

Les ambiances cataclysmiques véhiculent une dramaturgie post-apocalyptiques aux images puissamment évocatrices, faite de cyclones violents et de vents glaciaires, de chaleur suffocante et de noirceur impactante. Prairie bouscule l’ambient en lui tordant le cou, lui injectant sous l’épiderme des doses de harsh à la majesté boueuse, où distortions et stridences arrachent les cris ultimes de mélodies mélancoliques, avant l’affaissement d’un monde penché sur les bords d’un gouffre mort de faim. Sublime.

Roland Torres

Site : prairie.bandcamp.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.