Khalil

Khalil

The Water We Drink

(Posh Isolation)

Le nouveau projet Khalil de Nikolaj Vonsild, chanteur du groupe When Saints Go Machine, aux cotés de Simon Formann alias Yen Towers et Villas Klindt, est une virée nocturne dans les bas fonds d’une r’n’b gorgée de pulsations industrielles et de vocaux auto-tunes liquides.

La production réussit l’exploit de concilier le format expérimental, avec une certaine approche résolument accessible, un peu comme si Arca décidait de fricoter avec Frank Ocean ou Drake. La voix fait une énorme travail de liaison entre les divers courants, apportant lisibilité à des titres aux changements permanents. Les instrumentations puisent dans une électronique sophistiquée pleine de surprises, où pulsations écarlates et mélodies aquatiques dessinent des nuages aux rondeurs tranchantes.

The Water We Drink est le point de jonction de la musique actuelle, où pop et touches hip hop, expérimental et bribes de noises indus, cherchent à enfoncer de nouvelles portes, qui ne sont pas sans évoquer parfois le dernier album de Croatian Amor, Love Means Taking Action, pour une musique poreuse nourrie d’influences omniprésentes dans presque chaque courant aujourd’hui et annihilant la notion même d’appartenance. Envoutant.

Roland Torres

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s