Pan Daijing

Pan Daijing

Llack

(PAN)

L’album Llack de l’artiste chinoise installée à Berlin, Pan Daijing, est une énorme claque dont on se remet difficilement. Un coup d’éclat qui renverse les sens et nous écorche dans la profondeur de nos viscères.

Difficile de comparer sa musique à quelque chose d’autre, de chercher à lui donner un pendant ou de l’affilier avec d’autres artistes, tant sa musique se résume à elle seule, faite d’écorchures et de brisures, de beauté et de colère, no man’s land inédit où les synthés et les machines, les vocaux et les mélodies dessinent un futur broyé par des décharges électriques construites en ouragans volcaniques grondant de toute leur majesté.

Chez Pan Daijing le bruit prend une forme nouvelle, lointaine presque et pourtant tellement proche, forme de mutation intellectuelle d’une pensée charnelle où les sensations prennent de la distance pour accéder à une forme de mysticisme habitée de forces humaines. Combat incessant entre les contradictions de l’existence, derrière lesquelles se meuvent des impulsions à l’attraction inévitable, chute vertigineuse dans un inconscient aux vestiges futuristes, faits de débris et de fragilité, de force et de vulnérabilité. Vertigineux.

Roland Torres

Site : soundcloud.com/pandaijing

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s