Eluvium

Eluvium

False Readings On

(Temporary Residence)

Matthew Cooper alias Eluvium poursuit son incessant travail de fond sur les plages d’une ambient cotonneuse, polissant les angles de mers de sable, alliant poésie soyeuse et ambiances délétères, pour un False Readings On à la beauté mélancolique et aux pulsations surgies des profondeurs de l’univers.

Il y a quelque chose d’universel dans la musique d’Eluvium qui le distingue des autres, de par sa manière d’agencer les mélodies et combler les vides, de faire respirer les tempos sur des nappes de synthés aux sonorités étranges et mystérieuses, appuyées par un une forme de classicisme de par l’utilisation de chants sacrés ou de bribes vocales d’opéra, conférant à l’ensemble une puissance spectrale saisissante.

Eluvium nous invite à entrer dans son intimité, de voir et de ressentir les maux qui le traversent l’espace de onze titres, où la noise peut surgir au détour d’un morceau histoire de briller dans le noir avant de replonger vers des zones de quiétude sur lesquelles s’étirent le temps et ses amis, nous installant à l’arrière de pianos mobiles et de machines brumeuses broyant les intempéries sous des pluies d’étoiles. Superbe.

Roland Torres

Site : eluvium.net

eluvium_false-readings-on

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s