In Aeternam Vale

In Aeternam Vale

Pink Flamingos

(DEMENT3D Records)

C’est sur le label parisien DEMENT3D Records, que voit le jour la somptueuse compilation d’une petite partie de l’oeuvre du lyonnais Laurent Prot alias In Aeternam Vale. Si le nom d’In Aeternam Vale ne vous dit rien, il est pourtant une référence de la scène électronique hexagonale, qu’il parcourt depuis le début des années 80 et remis au goût du jour en 2009, par l’entremise du label Minimal Wave.

Dès le titre d’introduction, composé en 1986, Clobenzorex et ses 13 minutes de tournerie hypnotique, on se sent comme pris dans un tourbillon de sensations confuses, entre agacement et curiosité intrigante. Agacement, de par sa boucle à l’évolution quasi inexistante, et curiosité de par l’effet procuré sur le cortex.

Regroupant des titres composés entre 1986 et 2013, on prend conscience à quel point le travail d’In Aeternam Vale semble suivre une certaine direction depuis maintenant 30 ans, sans perdre le fil de ses pensées, ni sa manière de concevoir la musique, entre sonorités industrielles, expérimentations aux frontières de l’électro-acoustique, froideur cold wave, ambient décharnée et rigidité technoïde.

Ce qui fascine plus qu’autre chose dans Pink Flamingos, est la manière dont les titres se répondent les uns aux autres, et ce malgré le temps qui sépare certaines compositions, pris dans les griffes d’un minimalisme forcené qui puise ses racines dans une certaine idée du dancefloor minimal, aux modulations et montées en puissance ascendantes, à l’image du puissant 181 pourtant composé en 1989. On est épaté aussi de par la jouvence des titres les plus anciens, faisant preuve d’une prise de risque plus poussée que bien des track plus récents.

In Aeternam Vale peut se prévaloir d’une cohérence sidérante depuis ses débuts, à coups de loops épileptiques et d’experimental frénétique, de convulsions hautement énergétiques et de plongées en apnées dans des souterrains underground, où l »électronique hantée remonte le cours du temps pour exploser dans un écrin de contemporanéité subjuguante. A ranger entre Suicide, Throbbing Gristle, Polar Inertia et Lucy. Très fortement recommandé.

Roland Torres

Sites : soundcloud.com/in-aeternam-valeinaeternamvale.bandcamp.com

In Aeternam Vale_Pink Flamingos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s