André Bratten

André Bratten

Gode

(Smalltown Supersound / la Baleine)

Connu via son tube Aegis issu de son premier album Be A Man You Ant (2013), le norvégien André Bratten sort Gode, opus aux sonorités plus sombres que par le passé, à l’image de Philistine, titre electro puissant aux poussées métallurgiques dansantes. Avec ses nouveaux tracks, André Bratten conjugue l’éclectisme avec parcimonie, délaissant les terres de ses débuts pour emprunter des chemins plus complexes, où ambient, experimental et dancefloor dessinent des géographies harmonieuses aux mélodies omniprésentes. Quasi instrumental, à l’exception de Cascade Of Events, appuyé par les vocaux de Susanne Sundfør, ou des siens employés à la manière d’un instrument, Gode n’est pas sans évoquer certaines pièces de Trentemøller ou de Arvo Pärt, de par le mélange de sonorités organiques (pianos arrangés, field recordings, cordes…) et d’électronique savamment dosée. Tout en nuances, André Bratten propose un album à la mélancolie flottante enracinée dans un dépouillement maximaliste, où chaque élément trouve sa place, modulant l’espace à coups de montées et de descentes sensitives éthérées, qui prennent un plaisir certain, à pénétrer par chaque pore de notre enveloppe charnelle pour nous faire pousser des ailes et survoler des fjords à la beauté brumeuse. Très fortement recommandé.

Roland Torres

Sites : andrebratten.com / soundcloud.com/andre-bratten

andrebratten

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s