Panda Bear

Panda Bear

Panda Bear Meets The Grim Reaper

(Domino)

Membre d’Animal Collective, Noah Lennox revient sous son pseudo Panda Bear avec un nouvel opus, Panda Bear Meets The Grim Reaper, qui une fois encore fait la part belle aux dérives psychédélico pop planantes. Si l’artiste traite en grande partie sur cet album de la mort et de la souffrance, ce n’est jamais à coups d’ambiances dark mais plutôt enrobé de mélodies astrales et d’enluminures pop lumineuses. Panda Bear manie avec une certaine virtusoité des sphères qu’on lui connait de par le passé, sans vraiment chercher à emprunter des sentiers différents. La production est comme d’habitude tirée à quatre épingles, avec l’introduction de piano et de harpe qui viennent enrichir sa palette, sans pourtant offrir une quelconque prise de risque. Panda Bear offre un album riche en harmonies, croisement entre The Beach Boys et The Beatles, s’inscrivant dans la longue tradition des groupes et artistes psychédéliques qui squattent depuis quelques années maintenant, une partie de la scène alternative, sonnant à la longue, un peu tous pareil. Un joli album à se mettre entre les oreilles en attendant le retour du soleil, mais qui malheureusment ne restera pas dans les annales.

Roland Torres

cover

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s