Luke Vibert

Luke Vibert

Ridmik

(Hypercolour)

lukevibert

Au même titre que Squarepusher ou Aphex Twin, Luke Vibert fait partie des monstres sacrés de la scène électronique. Avec une vingtaine d’albums à son actif et autant d’années à oeuvrer, l’anglais livre un nouvel opus, Ridmik, aux forts accents de TB-303, dans la continuité de son album Acid Lovers sorti en 2005. Toujours à la recherche de nouvelles sonorités et de mélanges souvent improbables, l’artiste intègre des touches de synthés qui ne sont pas sans évoquer la démarche de jeunes producteurs comme The Range ou Lockah, axant sa musique vers des univers plutôt mid tempo sans pour autant oublier d’accélérer le rythme sur certaines compositions, voir de le casser en plein milieu d’un track. Pourtant, malgré les prouesses mélodiques du garçon, Ridmik est un opus qui laisse un peu sur sa faim, de par la difficulté à saisir la ligne directrice de l’ensemble (en dehors de l’utilisation de la TB-303), fluctuant sans cesse entre acid funk aux limites du cheezy et titres plus dancefloor, mais sans réel intérêt au vu de son prestigieux passé. A écouter par curiosité.

Roland Torres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s