Disappears

Disappears

Era

(Kranky)

disappears

Groupe aventureux et aventurier au sein duquel était venu se rafraichir Lee Ranaldo (batteur de Sonic Youth) avant de retourner vers d’autres sphères, Disappears emmené par le cryptique chanteur Brian Case, nous offre une belle plongée vers des eighties sombres et caverneuses, convoquant Bauhaus à manoeuvrer sur des terres krautrock hypnotiques, à coups de guitares post-punk réverbérées et de rythmiques martiales minimales, le tout enrobé par la voix aux accents gothiques de Brian Case. Radical dans la forme comme dans le fond, Era déploye un arsenal de recherches sonores aux limites de la noise viscérale et de l’animalité retenue qui ne sont pas sans évoquer les premières heures de P.I.L., appuyé par un groove blanc rageur de par son ascétisme. Tranchant comme une lame de rasoir, chaque track déverse son flot d’effluves glaciales, où les fuzz viennent nous faire danser sur des dalles à l’incandescence dévastatrice. Les années 80 n’ont pas résonné aussi justement, depuis des lustres. Magistral.

Roland Torres

Sites : www.disappearsmusic.com

soundcloud.com/disappears 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s