Deerhunter

Deerhunter

Monomania

(4AD)

Deerhunter-Monomania

Après 3 ans de silence radio, la formation américaine Deerhunter revient avec un cinquième album, Monomania, tout simplement épatant. Leur pop gorgée de saturations, fait la part belle aux guitares qui ébouriffent les sens, dévalant sur des pistes qui empruntent aux incantations blues, Pensacola, pimentant certaines mélodies d’expérimentations psychédéliques aux déflagrations noise enflammées, Monomania ou Neon Junkyard. Mais ce qui sidère le plus dans ce nouvel opus de Deerhunter, c’est la production adoptée pour chaque track, avec un parti pris instrumental résolument lo-fi, survolé par la voix de Bradford Cox, détachée de l’ensemble, pour en accentuer la dynamique. Avec Monomania, le quintet revient à ses racines, faisant vrombir le garage rock sur des mélodies salement contagieuses, injectant des étincelles punk, enracinées dans des spirales psychédéliques bigarrées, pour batir des chansons pop au pouvoir littéralement envoutant. Deerhunter compose des titres possédés de dissonances bruitistes et de chaos lumineux, prenant ses habits d’apparats pour nous faire plier l’échine avec une élégance underground coup de poing. Enorme.

Roland Torres

Site : deerhuntertheband.blogspot.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.