Jamie Lidell

Jamie Lidell

Jamie Lidell

(Warp)

jamielidell Avec son nouvel opus, sobrement intitulé par son nom, Jamie Lidell continue d’explorer les tréfonds de la soul et du funk avec une énergie phénoménale. Dès le titre d’ouverture, I’m Selfish, le groove rouleau compresseur déboule pour ne plus s’arrêter. Bien loin des travaux futuristes réalisés aux cotés de Cristian Vogel, sous le nom de Super_Collider, Jamie Lidell ne cherche plus vraiment à défricher de manière expérimentale les carcans des musiques black, mais ne cesse depuis quelques albums à leurs rendre des hommages appuyés, où les références sautent aux oreilles : Prince, George Clinton, Michael Jackson, Chaka Khan… Surdoué en la matière, Jamie Lidell n’oublie pas l’essentiel, un sex appeal vocal qui rend les neurones furieusement dansants, appuyé par quelques dérives barrées absolument grandioses, à l’image de What A Shame, au minimalisme monstrueusement efficace ou le weird bluesy Why_Ya_Why. Jamie Lidell finit de jeter les ponts avec le mainstream, délaissant derrière lui l’underground de ses débuts, sans pour autant mettre de coté un savoir faire des plus jouissifs qui le fait désormais tutoyer les cimes, aux cotés de Jamiroquai et de Parliament. Enorme.

Roland Torres

Sites :  www.jamielidell.com

www.myspace.com/jamielidell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.