Julia Stone

Julia Stone
The Memory Machine
(Discograph)

Julia Stone se sépare de son frère Angus, le temps de son premier album solo, The Memory Machine. Une plongée intimiste dans le coté obscur de la chanteuse à la voix de velours, qui à travers chaque titre, nous fait plonger dans un marasme de sensations mélancoliques et de tristesse troublante. La pochette de l’album est à l’image du contenu, sombre et torturé au niveau des textes. La douleur est là en permanence, laissant parfois passer la lumière, à travers les arrangements de cordes et de cuivres, comme pour adoucir la teneur des textes. Julia Stone dévoile son univers à elle, plus folk et moins pop qu’au sein du duo Angus & Julia Stone, on comprend ainsi pourquoi sa moitié n’est pas présente sur cet opus très personnel. The Memory Machine ébranle les sens, la voix de Julia Stone susurrant ses mots troublants, sous un voile de douceur poétique qui vous met la boule au ventre. Vital.
Roland Torres

Musiques :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s